© hunger games

missions

Accès direct aux types de missions décrits dans cette page :

Scénographie numérique : assistance à maîtrise d’ouvrage

J’œuvre de plus en plus comme assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), consultant ou coach sur des projets de scénographie numérique (ou multimédia) pour des expositions permanentes ou temporaires, en étant mandaté directement par la maîtrise d’ouvrage.

Je couvre toute la chaîne du processus : la formalisation des intentions, le corpus d’informations et de médias disponibles, les ressources humaines mobilisables, les objectifs éditoriaux, la conception fonctionnelle, les enjeux esthétiques et techniques, les contraintes de budget et de calendrier, les normes d’accessibilité, d’éventuels projets architecturaux parallèles, etc. Je définis l’équation idéale pour intégrer l’ensemble de ces objectifs et contraintes.

Je prends en charge les dispositifs interactifs fixes ou mobiles (bornes documentaires, réalité augmentée, jeux, cartels numériques…) ainsi que les contenus linéaires (vidéo, multi projections, design sonore…). J’intègre par ailleurs dans la problématique les relations bilatérales entre les installations in situ et les déploiements Web.

De concert avec les équipes muséographiques, j’avance les chantiers de conception le plus loin possible afin de cadrer les attentes précisément, d’assurer la cohérence transversale entre les dispositifs et de valider la faisabilité des intentions muséographiques. Dans la logique du design interactif je vais souvent jusqu’aux spécifications fonctionnelles précises de chaque type de dispositif, en les formalisant de manière à ce que les entreprises restent force de proposition.

Je mets ensuite en place les marchés, je participe à la sélection des entreprises et j’encadre les prestations jusqu’à la réception des derniers livrables.

Ce métier ressemble énormément à celui d’architecte, gardien des aspects fonctionnels, esthétiques et techniques qui imagine l’expression concrète des intentions, en formule les spécifications et en accompagne la réalisation.

Au final, le temps passé en préfiguration en fait économiser beaucoup en réalisation, pour une meilleure adéquation ainsi qu’un budget et un planning optimisés.

[haut de page]

 

Scénographie numérique : maîtrise d’œuvre

Le plus souvent, l’acteur culturel délèguera la maîtrisde d’œuvre de son projet d’exposition à une équipe pluridisciplinaire menée par un scénographe ou un studio de scénographie. Le mandat s’interrompt en général à la conception et l’encadrement des prestations.

Dans ce contexte, je suis intégré à l’équipe du scénographe et j’y joue le même rôle que dans les missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage, avec le même périmètre et la même profondeur – depuis l’analyse du besoin jusqu’à la livraison finale de la réalisation.

Mais un marché intitulé « maîtrise d’œuvre » inclut parfois la réalisation. Je poursuis alors la mission en prenant en charge la production des contenus et le développement informatique, soit en mon nom propre avec une équipe de collaborateurs, soit comme chef de projet pour le scénographe en recrutant des freelances ou un sous-traitant.

[haut de page]

 

Scénographie numérique : réalisation

Je reste aussi actif sous mon ancienne casquette de producteur pour mener à bien la réalisation d’un projet entouré d’une équipe ad hoc – j’ai gardé des liens avec beaucoup de professionnels de grande qualité.

Toutefois je n’accepte ce genre de mandat que dans certains contextes spécifiques. Par exemple, à l’issue d’une mission de consultation ou dans le cadre d’une maîtrise d’œuvre, je peux me charger de la réalisation si l’on souhaite éviter de faire intervenir un tiers. Je propose aussi parfois mes services lorsque l’enjeu offre une originalité particulière.

[haut de page]

 

Compagnons de visite – scénographie mobile

Les supports de contenu mobiles ont fait leur entrée dans les musées avec les audioguides et, depuis, se sont émancipés pour inclure l’image statique, dynamique et même composite avec la réalité augmentée. Leur mise en œuvre procède de l’expérience de visite, et donc de la scénographie, mais elle convoque des enjeux éditoriaux et techniques bien spécifiques. Le projet d’un tel outil de médiation n’est pas anodin et, pour une meilleure adéquation à court et à long terme, mérite qu’on y dédie du temps et des ressources suffisantes pour le préfigurer correctement.

D’une manière générale, je préconise les solutions ouvertes, non commises à un fournisseur, reposant sur des technologies qui permettent de faire évoluer les fonctionnalités sans recourir au développeur d’origine et, surtout, qui ne demandent pas l’intervention d’un technicien pour enrichir ou corriger les contenus.

Comme pour mes autres missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage, je me charge dans ce contexte de l’analyse des besoins, de la conception fonctionnelle, de la rédaction des marchés, de l’analyse des offres et du suivi de réalisation.

[haut de page]

 

Ecosystèmes numériques

Mes connaissances en matière d’architecture informatique et de gestion documentaire me permettent par ailleurs d’intervenir sur des projets d’écosystèmes numériques englobant tous les aspects de l’environnement de production culturelle :

  • Web
  • applications mobiles
  • GED (gestion électronique de documents)
  • media in situ – interactifs ou non
  • réseaux sociaux

Tous ces enjeux peuvent être abordés de manière rationnelle, complémentaire et optimisée. Il faut envisager l’ensemble comme un système, en définir les flux, les protocoles de collaboration, etc. Les objectifs sont fixés en fonction des besoins à long terme, la démarche est phasée en prenant en compte les moyens humains et matériels disponibles, et la gestion du changement est intégrée au process.

Ici aussi, le projet débouche sur des consultations que j’accompagne dans le cadre de la mission.

[haut de page]

 

Politiques éditoriales, chartes interactives, bonnes pratiques

Il m’arrive aussi de participer aux efforts de cadrage d’une institution qui souhaite définir sa politique éditoriale sur les supports numériques, développer une norme de bonnes pratiques interactives qui seront respectées par les différents projets, ou mettre en place des procédures d’analyse et de conception pour préfigurer les projets numériques en interne.

C’est une mission très proche des équipes en place, qui commence par l’analyse de leur fonctionnement, qui se construit sur des sessions d’échanges collectifs dans la logique du design thinking, et qui peut se poursuivre par la conduite du changement.

Une telle démarche devant rester évolutive, une collaboration de ce type se fait généralement dans la durée.

[haut de page]

 

[visuel d’en-tête © Hunger Games]